Qui sommes-nous ?

Martine Henkart, Coordinatrice du Projet

photo MartineL’alliance, l’union , l’acceptation de l’être unique et différent qu’est l’autre, l’écoute et le respect de ses limites sont pour moi, tout particulièrement quant il s’agit de la rencontre entre hommes et femmes, à la source de toute création. Le chaos devient harmonie et de nouveaux espaces s’ouvrent à nos potentiels créatifs infinis. C’est dire l’enjeu de ce chemin dans notre monde en profonde mutation. Participer à ce chemin d’alliance c’est pour moi l’opportunité de rencontres, de partages, de meilleure compréhension de nos fragilités mutuelles, d’ensemencement d’idées, de découverte de nouvelles voies de perception, de transmission de sagesse et bien plus encore sûrement !  C’est nous mobiliser, ensemble, pour plus de vie.

Kinésithérapeute de formation, thérapeute holistique, accompagnatrice de naissance, professeur de Biodanza et constellatrice, je suis passionnée par l’accompagnement des hommes et des femmes sur leur chemin d’évolution. Mère et grand-mère je me sens impliquée dans les enjeux du présent pour soutenir les défis du futur et j’y apporte mon enracinement et mon expérience de vie de femme de 63 ans. Au sein de ce projet je réponds à la demande que m’a faite son initiateur Luc-André, d’être la part féminine à ses côtés pour représenter ce chemin d’alliance.

Luc-André Defrenne, Coordinateur du Projet, Président Réseau Hommes Belgique

image003

Le temps est arrivé, pour moi, que les hommes et les femmes se retrouvent autour de la même table pour créer sereinement et en alliance une société respectueuse des élans et des besoins de chacun. Le temps des relations « dominé-dominant » est révolu et nous pouvons passer, si nous le choisissons, à des relations où chacun pourra librement choisir de tenir les rôles et les responsabilités qui sont celles qui lui correspondent. Pour aller vers cette vision, il est essentiel que les femmes et les hommes cheminent ensemble, se rencontrent, reconnaissent leur grandeur et leur souffrance mutuelles, apaisent leur ressentiment de l’un vers l’autre, afin de poser sereinement les exigences d’une nouvelle organisation de la vie, tant au niveau sociétal que privé.

Je suis heureux d’apporter à ce projet mes capacités de visionnaire et d’organisateur (voyez le projet http://osonsnosdifferences.ovh.org ou les projets de l’association Réseau Hommes Belgique (www.rhb.be)). J’ai le goût de rassembler et de relier des personnes différentes et d’œuvrer pour que l’harmonie s’installe au-delà des conflits et des ressentiments entre les personnes. Ingénieur de formation, homme en chemin, passionné par l’évolution du vivant sous toute ses formes, j’essaie d’allier au mieux dans mes projets rigueur et détermination avec souplesse et ouverture.

 Geneviève Deschuyteneer

geneLa thématique d’une nouvelle alliance entre les femmes et les hommes m’interpelle et me stimule. Ce projet en lui-même est une alliance co-créative car il est construit sur base de synergies et de partenariats entre des hommes et des femmes. Participer activement à cette aventure est pour moi une façon de tisser des liens et de m’exprimer dans des actions concrètes. C’est aussi une façon de cheminer avec la conscience et la confiance que de nouveaux espaces de légèreté et de liberté existent dans les relations hommes/femmes.

Au coeur du projet, j’accompagne Luc André, porteur de cette initiative et Martine, son alliée féminine. Avec plaisir et créativité, j’offre mon temps, mon soutien et ma fiabilité. Nous sommes rejoints de temps à autre par des partenaires et cheminons ensemble autour de la thématique. J’apprécie que ce projet se construise à plusieurs et que les décisions soient prises ensemble.

 

Annick Honorez, Coordinatrice à l’ACRF, Mouvement de femmes en milieu rural

Annick 254

En 2012, nous avons eu l’occasion de collaborer avec le RHB et avons trouvé l’expérience de partages hommes/femmes dans la profondeur enrichissante et porteuse de changements dans la société. Aussi, lorsque le RHB nous a proposé d’être partenaires, nous avons accepté et nous sommes lancées dans l’aventure. Nous y  apportons notre pierre spécifique liée à l’éducation permanente dont nous sommes issues: les rapports de force hommes/femmes dans la sphère publique. Dans notre mouvement, nous sommes attentives à l’impact des mesures gouvernementales sur la précarisation des femmes, précarisation autant financière que sociale. Nous souhaitons l’égalité entre femmes et hommes, égalité de droits, égalité de considération, respect de l’être humain avant tout, dépassant les stéréotypes de genre. Nous apprécions l’image de l’alliance, d’un nouveau « contrat », d’un chemin différent de celui du patriarcat miléniare qui produit, comme le dit le projet, beaucoup de rancoeurs, de rôles assignés, de malheurs désignés. Nous sommes en faveur de l’émancipation de toutes et tous.

Pascal Cambier

Pascal

Coupés de leur ressenti, beaucoup de femmes et d’hommes d’aujourd’hui souffrent d’une grande division de leur être, fruit d’un héritage socio-historique pénible et souvent renforcée par une réalité économique difficile. Le projet du Chemin citoyen vers une nouvelle alliance entre femmes et hommes me semble être l’une des voies prometteuses et joyeuses, une graine d’espérance dans l’avènement d’une nouvelle humanité, combinant harmonieusement les complémentarités de chacun-e, intégrant pleinement le féminin et le masculin, plus aimante, plus écologique et plus respectueuse de chacun-e, quelque soit son sexe, son origine, sa condition sociale, sa situation économique et ses convictions philosophiques ou religieuses.

Pascal Cambier est licencié et maître en sciences politiques (UCL), éco-conseiller (Institut Eco-conseil), coach (Académie de coaching mental) et chargé de communication de la Maison de l’Ecologie asbl. Professeur de Biodanza, il y donne également des conférences et ateliers sur l’estime de soi, la joie de vivre, le désencombrement et la simplicité volontaire. Danseur passionné par toutes les formes de danse-thérapie, il est l’un des créateurs des ateliers Slow Love pour célibataires et du blog désencombrez-vous !

Florence Loos

Florence2Même si de nombreux penseurs et mouvements culturels ont bien sûr largement contribué à faire évoluer le rapport de force séculaire entre les femmes et les hommes, à y regarder de près le chemin est encore à parcourir à bien des égards. Avec une empreinte souvent transgénérationnelle, les blessures au cœur des rapports entre les hommes et les femmes marquent les histoires individuelles de vie, et elles sont aussi le fruit de l’histoire collective que nous espérons dans ce projet participer à ré-écrire. Le développement personnel ou transpersonnel enracine peu à peu un nouveau paradigme. Celui-ci invite à l’accomplissement de soi et au dévoilement de l’être par l’intégration des contraires (dont le masculin-féminin), plus par leur opposition. Il s’agit d’une profonde mutation aux effets connexes plus vastes encore qui touchent notamment notre relation à la terre et au vivant.

En tant que psychothérapeute et sexologue j’ai travaillé et écrit sur la thématique « Sexualité et sacré, une tentative de réconciliation ». Je me sens bien concernée par l’élan qui anime Luc-André, avec l’envie de soutenir le projet dans sa globalité. Je m’intéresse en particulier à nos façons de nous sentir hommes et femmes et de vivre en relation, j’accompagne d’ailleurs de nombreux couples dans leur cheminement. Je témoigne tous les jours de la beauté de la rencontre lorsqu’elle prend une dimension sacrée, attentive, authentique, consciente, à la fois plus centrée et plus ouverte à l’autre vers une co-construction qui inclut les différences. Je suis également membre actif du mouvement des Créatifs Culturels en Belgique, je me sens profondément appelée par ces valeurs.

Corinne Mommen

corinneJe suis convaincue que les schémas de relations femmes/ hommes déterminent un grand nombre de nos manières de faire, de penser et d’être au monde, inscrites au cœur/ au corps de nous-même depuis l’enfance. Comme tant d’autres structures, ces schémas sont confrontés et ébranlés par une société et des consciences qui vivent une période-charnière de transformation. Je me réjouis de participer avec d’autres à ce chemin de conscience et de guérison, pour inventer et expérimenter une plus grande liberté en moi-même et dans mes relations aux autres … avec la conscience que ce point d’acupuncture que nous allons activer durant neuf mois, permettra peut-être aussi un bout de chemin à mes enfants, à mes compagnes et compagnons de village, de travail et de vie.

Je suis animatrice, jardinière et musicienne de cœur. Après un beau chemin dans le secteur de l’éducation au développement et plusieurs expériences de vie et de travail en Amérique latine et en Afrique, j’ai eu envie de m’investir plus concrètement dans « ma terre » et dans la sensibilisation à l’écologie, et que cet engagement transforme aussi ma vie au quotidien. Ayant rencontré l’écologie profonde et le « Travail qui relie », développé par Joanna Macy, j’ai participé à la création de l’association Terr’Eveille, dans laquelle j’anime des ateliers avec mes deux complices, Helena et Gauthier. Très sensible aux possibilités qu’ouvre l’agro-écologie, je suis aussi engagée dans et par l’association Humus pour accompagner la mise en place de jardins potagers dans des écoles primaires. Je suis maman de deux adolescents de 12 et 14 ans.

 Gauthier Chapelle

Gauthier

Le projet du Chemin citoyen vers une nouvelle alliance entre femmes et hommes émerge à un « bon » moment, et dans mon parcours, et dans le petit bout de Terre qu’il touchera. Un bon moment pour moi, à l’heure où je comprends encore mieux à quel point un équilibre dynamique entre mes pôles masculin et féminin, entre mes enfants et mes adultes intérieurs est nécessaire à mon chemin de Vie, et me permet pleinement d’en explorer toutes les dimensions, vulnérabilité, faculté à trancher, accueil, cohérence, inclusivité, structure, sensibilité, responsabilité de mes actes, pour n’en citer que quelques-unes. Un « bon » moment pour le petit bout de Terre qui nous entendra, et nous recevra. Parce que cette réconciliation profonde, entre nous et à l’intérieur de nous, nourrira et se nourrira de nos retrouvailles avec la Terre-Mère, indispensable si nous voulons retrouver notre position juste dans la Toile du Vivant.

Je suis agronome et biologiste. J’ai travaillé pendant une dizaine d’années comme chercheur en biologie antarctique, avant de « rentrer » dans les changements climatiques pendant 5 ans à la Fondation Polaire Internationale. La rencontre avec le biomimétisme m’a ensuite amené à co-fonder en 2006-2007 l’aisbl Biomimicry-Europa et le bureau d’études Greenloop. Parmi d’autres recherches, j’y explore les modes de collaboration et les symbioses comme source d’inspiration pour nos organisations désireuses de devenir compatibles avec la biosphère. Depuis 3 ans, je co-anime avec Corinne et Helena des ateliers de « Travail qui relie » au sein de l’association Terr’eveille. Je suis enfin mari et père de deux garçons de 14 et 16 ans, naturaliste enthousiaste amoureux des oiseaux, des dauphins, des orchidées ou des plantes sauvages comestibles…

Cathérine Simon-Schollaert

catherine

J’aime particulièrement explorer et transmettre les chemins qui peuvent nous aider à vivre la relation homme-femme dans une dynamique d’alliance, de soutien et d’enrichissement mutuels permettant à chacun d’exprimer sa pleine puissance et de sortir des schémas millénaires de lutte de pouvoir et de domination.

J’ai à cœur de vivre et de transmettre une qualité d’être et de relation profondément à l’écoute de nos élans de Vie, de partager un chemin de conscience qui m’amène aujourd’hui de plus en plus à accueillir la Vie en moi et autour de moi.

Formatrice certifiée en Communication Nonviolente et médiatrice, formée à l’IFS (Internal Family System), à la thérapie relationnelle Imago et au Tantra.  Médiatrice dans l’âme, j’aime contribuer à transformer les différences et les différents en une richesse à partir d’une écoute profonde du vécu et des besoins de chacun. J’anime des stages pour couples et accompagne des couples avec mon mari, Jean-Marc.

Tous les partenaires